posture de recherche

Inventaire exhaustif des « postures de recherche » présentes dans le labo littérature 

Des lecteurs-chercheurs (des bibliothèques ambulantes), des chercheurs-buissonniers (qui rentrent dans aucune case et sont non moins essentiels), des chercheurs en création littéraire (qui produisent parfois de la littérature), des chercheurs-universitaires (restituant des travaux qualifiés de « cas limites » par la communauté scientifique), des chercheurs au/ar -tistes (qui ne cessent d’interroger le mot – ça leur est vital), des chercheurs qui n’apportent pas toujours quelque chose (Ne peut-on pas juste être là, écouter, regarder ?), des chercheurs qui cherchent à sortir de la démarche didactique (qui professent leur ignorance), des chercheurs de lieux (réels, contres-emplacements, hétérotopies, ancrés dans la ville, ayant pour effet d’épuiser le savoir et de le réinventer), des chercheurs électrons libres (qui traversent, partent, reviennent, passent, trépassent), des chercheurs de communautés (de ralentisseurs), des chercheurs atopiques (se sentent nulle part et porteurs de leur partout – allergiques à la case), des chercheurs spectateurs (et acteurs du truc), des chercheurs déclameurs (et récepteurs de poésie), des chercheurs de l’interdisciplinarité (attachés néanmoins à la création littéraire), des chercheurs qui déposent leur recherche (et qui cherchent un espace de poésie-dating), des chercheurs qui restituent leur recherche (et qui cherchent à la mettre à la portée du plus grand nombre), des chercheurs obsédés par la trace de leur recherche (qui en devient le centre), des chercheurs qui refusent l’injonction de la recherche (ne se posent jamais sur une table où on leur dit de chercher), des chercheurs créateurs (qui ne dissocient pas la recherche de la création, voire qui en font une condition sine qua non de la trouvaille), des chercheurs du dimanche et aussi des chercheurs du lundi, du mardi, du mercredi, du jeudi, du vendredi, du samedi, voire de toute la semaine (la pensée est-elle assujettie à un agenda ?), des chercheurs qui cherchent à se sauver (pour ne pas devenir des mues de serpent), …

© Photo